Médiation géologique de terrain

Recherches en Didactique des Sciences de le Terre

Catégorie : Colloque

Rencontre des Sciences de la Terre

Caen mars 2016

RST-Caen-Diaporama-FD

Résumé de l’intervention – FDessart

Rétrodiction, démarche historique et récits de vulgarisation dans le discours des médiateurs-géologues « sur le terrain »

Nous présentons dans cette communication quelques analyses de résultats d’une recherche menée sur des sorties géo-touristiques « sur le terrain » avec des publics profanes. Ces sorties, encadrées par un médiateur-guide, convoquent assez naturellement le récit. Celui-ci rend compte des événements qui se sont déroulés dans le passé (Gould, 1989) en reconstituant l’histoire le long des temps linéaires (Gohau, 2003). Mais dans ces situations d’éducation non-formelle (Jacobi, 1984, 1999) le médiateur-guide mobilise souvent, au travers de ces narrations, des démarches stéréotypées, perçues comme scientifiques, mais centrées surtout sur les phénomènes et non sur les événements (Dessart & Triquet, 2014, 2015).  Ces démarches, qui permettent de dresser de nécessaires modèles explicatifs, de type fonctionnaliste, relèvent davantage du mécanisme que de l’histoire. La mobilisation systématique du récit (Bruner, 2002) comme outil de vulgarisation (Jacobi, 1988, Charaudeau, 2008) permet au médiateur de captiver son public autour d’une histoire intrigante (Ibid, 2008). La mise en intrigue, en stimulant les questionnements sur le monde, joue ici un rôle fondamental d’organisation des événements (Ricœur, 1984) et donc de l’explication historique : au travers d’une démarche d’enquête (Eco, 1992) elle organise les événements non pas seulement dans une chronologie mais également dans un ordre logique et cohérent. Ce dernier point, fondamental, relève d’une démarche historique qui se construit sur une lecture rétrodictive de l’histoire géologique (Gould, 1989). Cette rétrodiction, qui recherche les conditions de possibilité des événements de l’histoire géologique (Orange Ravachol, 2003, 2012), repose sur un principe méthodologique majeur de la géologie : l’actualisme (Gohau, 1990, 2003). Nos travaux visent à montrer que ce « bond en arrière » que permet l’actualisme, s’apparente davantage à de simples flashbacks, que l’on trouve habituellement dans les récits, qu’à de véritables rétrodictions qui questionnent les événements dans leurs conditions de possibilité et leur contingence. Nous mettons en évidence une diversité de « bonds en arrière » qui permettent principalement de se déplacer dans le temps mais figent les objets de terrain dans une lecture chronotrope de l’histoire géologique.

DIAPORAMA

RST-Caen-Diaporama-FD

 

Médiation géologique et réel de terrain : Diaporama de la contribution ARDIST 2014

Médiation géologique et réel de terrain : Problématisation historique et récit dans le discours des médiateurs de terrain en géologie diapoARDIST   PRÉSENTATION DE LA COMMUNICATION Médiation géologique et réel de terrain : Problématisation historique et récit dans le discours des médiateurs de terrain en géologie   François Dessart, Eric Triquet 1 Enseignant de SVT au collège Samivel, Bonneville, Doctorant…

Actes du colloque de l’ARDIST-Marseille-2014

Résumé

Le discours de médiation des guides de géologie se confronte sur le terrain à deux contraintes majeures : d’une part, la nécessité de captiver un public “non-averti” en ayant recours à des procédés langagiers et des mises en récit qui convoquent l’anecdotique, l’émouvant ou le surprenant ; d’autre part, les obstacles liés aux savoirs géologiques en eux-mêmes. Nous avons voulu montrer comment, dans un discours de médiation destiné à des “profanes”, ces guides mobilisent le récit sous des formes variées. Plus précisément, il s’agit de repérer dans quelle mesure l’activité narrative ici développée peut révéler au public “ce qui fait problème” via un type de problématisation caractéristique de la géologie : la problématisation historique.

Mots clés

Problématisation historique, récit, médiation, géologie, réel de terrain